Grands hommes de Charente-Maritime

Théodore Agrippa d'Aubigné (près de Pons 1552-Genève 1630) Ecrivain, poète baroque, protestant, un des favoris d'Henri IV jusqu'à la conversion du Roi. Avec Suzanne de Lezay il a deux filles et un fils ; ce dernier est le père de Françoise d'Aubigné, devenue marquise de Maintenon. Théodore écrit des pamphlets anti-catholiques et des polémiques contre les protestants convertis. Il est contraint de quitter la France en 1620, après la condamnation, par le Parlement, de son Histoire universelle depuis 1550 jusqu'en 1601. Il se retire à Genève où est publié l'essentiel de ses oeuvres.

Hélène de Fonsèque (Surgères 1546- id.1618) Elle faisait partie des filles d'honneur de la cour de Catherine de Médicis. Pierre de Ronsard, alors quinquagénaire, écrivit pour elle tout un recueil nommé Sonnets pour Hélène en 1578. « (...) Vous serez au foyer une vieille accroupie, Regrettant mon amour et votre fier dédain. Vivez, si m'en croyez, n'attendez à demain Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie ». Elle repoussa les élans passionnés du poète.
400 ans quebec Rochelle 2008
Samuel de Champlain (Brouage vers 1580-Québec 1635) Navigateur, soldat, explorateur, ethnologue, diplomate, géographe, cartographe, dessinateur, écrivain. Il traverse 19 fois l'Atlantique. Il découvre et fonde la ville de Québec le 3 juillet 1608 ; il administre cette Nouvelle-France jusqu'à son décès le 25 décembre 1635.
La Rochelle a fêté les 400 ans de la découverte de Québec le 8 mai 2008. Photo : les Autorités québecoises, Ségolène Royale, Maxime Bono alors maire de La Rochelle.

Avant Louis XIV, le Cardinal de Richelieu (Paris 1585-id. 1642), ministre de Louis XIII depuis 1624, avait décidé de soumettre définitivement La Rochelle protestante : le siège de la ville prit une tournure dramatique pendant plus d'un an ; sa reddition en 1628 mit fin à l'autonomie politique et militaire des Protestants ; mais le Roi confirma la liberté de culte. Le Cardinal soutiendra Samuel de Champlain et permit à la colonie québécoise de se développer et devenir le centre de la culture francophone en Amérique du Nord. statue de Jean Guiton à La Rochelle

Jean Guiton (La Rochelle 1585-id. 1654) Armateur puis maire de La Rochelle, il opposa une résistance héroïque aux troupes de Louis XIII jusqu'à la capitulation de la ville en 1628. Richelieu lui donna un commandement dans la flotte royale. Il fut un huguenot et une figure du protestantisme du XVIIème siècle. Il est mort dans son domaine de Repose Pucelle, situé sur l'actuelle commune de La Jarne. Sa statue (photo) fait face à l'Hôtel de Ville de La Rochelle.

Madame de Maintenon alias Françoise d'Aubigné (1635 à la prison de Niort, alors la geôle de son père Constant - 1719 Saint-Cyr-l'École). En 1669, elle accepte la charge de gouvernante des enfants illégitimes de Louis XIV et de Madame de Montespan ; la ferveur du Roi se déclare en 1675. Avec le soutien de l'Église de France, Françoise d'Aubigné, veuve Scarron, âgée d'une cinquantaine d'années, épousa secrètement dans la nuit du 9 au 10 octobre 1683 le Roi de France et de Navarre. Elle influenca sa politique de conversion des Protestants au catholicisme. En 1685, Louis XIV révoqua définitivement l'édit de Nantes - signé en 1598 par Henri IV, qui reconnaissait la liberté de culte aux Protestants et mettrait fin aux guerres de religion. Dès lors, l'interdiction du protestantisme sur le territoire français entraîna l'exil de huguenots (près de 300.000), affaiblissant l'économie française au bénéfice des pays qui les ont accueillis.

Joseph Ignace Guillotin (Saintes 1738-Paris 1814) Médecin et homme politique. Il propose le 10 octobre 1789 une réforme du droit pénal dont le 1er article stipule que « les délits de même genre seront punis par les mêmes genres de peines, quels que soient le rang et l'état du coupable.» Jusque-là, les nobles étaient décapités à l'épée, les roturiers à la hache, les régicides écartelés, les hérétiques brûlés, les voleurs roués ou pendus. La proposition de Guillotin vise à supprimer les souffrances inutiles. Malgré ses protestations, on attribue son nom à la machine. En 1791 la guillotine devient l'unique mode d'exécution capitale ; c'est Nicolas Pelletier, un voleur, qui la teste le 25 avril 1792. statue de Guy-Victor Duperré

Le baron Guy-Victor Duperré (La Rochelle 1775-Paris 1846) Amiral, marin d'Empire, pair de France (rôle honorifique), ministre de la Marine et des Colonies. 22ème enfant de Jean Augustin Duperré et de Marie-Gabrielle Prat-Desprez. Enterré aux Invalides après des funérailles nationales, son nom figure sur l'Arc de triomphe de Paris. Sa statue (photo) inaugurée le 17 octobre 1869, trône devant le Vieux-Port de La Rochelle.

René Caillié (Mauzé-sur-le-Mignon 1799-La Gripperie-Saint-Symphorien 1838) Explorateur, célèbre pour être le 1er Occidental à entrer dans la cité alors mythique de Tombouctou (au Mali) le 20 avril 1828 ; la Société de géographie lui offrit un prix de 10 000 francs ainsi que le Grand Prix des explorations et voyages de découvertes pour cette performance. Il dénonça l'esclavage et la médiocre condition des femmes. Il publiera le récit de son voyage : Journal d'un voyage à Temboctou et à Jenné dans l'Afrique centrale en 1830.
Statue fromentin dessin de Fromentin un arabe
Un collège de La Rochelle porte le nom d' Eugène Fromentin (La Rochelle 1820-id. 1876) Peintre et écrivain influencé par ses voyages en Algérie et par Eugène Delacroix. Dominique, dédicacé à George Sand, est publié en 1862.
Photos : Arabe debout et Etude de cheval dans un paysage sont conservés au musée du Louvre. Sa statue rochelaise est Place des Petits-bancs. Passez votre curseur sur les photos.

Pierre Loti alias Louis Marie Julien Viaud (Rochefort 1850-Hendaye 1923) Officier de marine, écrivain. Ses voyages ont inspiré ses romans. C'est la Reine Pomaré de Tahiti qui lui donna son surnom de Loti, nom d'une fleur tropicale. Il est également connu pour son admiration pour la Turquie ; il y rencontre Aziyadé avec laquelle il vivra une immense passion. Il est enterré sur l'île d'Oléron. Sa maison de Rochefort est une pure merveille à visiter.

timbre Léonce Vieljeux Léonce Vieljeux (Vans 1865–1944 camp de Struthof) Colonel de réserve et maire de La Rochelle en 1930. Il épouse Hélène Delmas, fille de l’armateur rochelais - la compagnie de navigation prendra le nom de Compagnie Delmas-Vieljeux. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Vieljeux résiste aux exigences des Allemands présents dans sa ville. Il aide le personnel de sa Compagnie et le réseau de résistance Alliance à trouver des filières d’évasion. Les Allemands l’expulse en 1941. Dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944, il est emmené au camp de Struthof où il sera fusillé avec 300 hommes et 92 femmes. Le service funèbre a été célébré le 27 janvier 1945 au temple protestant en présence de 3 000 Rochelais de toutes obédiences et catégories sociales. Ce timbre postal à son effigie a été émis le 28 mars 1960; passez votre curseur dessus. La Compagnie Delmas a été absorbée par la CMA-CGM en 2006.

Crépeau Goulbenéze Goulebenéze Marc-Henri Évariste Poitevin, dit Goulebenéze (Montigny 1877-Saintes 1952) Barde charentais en langue saintongeaise, qui a la goule bien aise et la figure réjouie de l'épicurien (photo). Ses chansons, dont Le vin blanc, Avec les conseillers, ou encore Valse dau Cougnat, ainsi que ses textes font partie du patrimoine local régional.

Odette Comandon (Angoulême 1913-Royan 1996) Actrice, auteur de comédies et de contes, elle prend la suite de Goulebenéze. Chef de file des patoisants saintongeais, elle écrivait une rubrique en patois dans le journal Sud-Ouest sous le nom de Babluches et jhavasseries.

Statue Crépeau Michel Crépeau (Fontenay-le-Comte 1930-Paris 1999) Avocat et homme politique (photo). En mars 1971, il est élu maire de La Rochelle, fonction qu'il occupera jusqu'à sa mort. Parmi ses nombreuses initiatives : il bloque les constructions sur le littoral, étend les espaces verts, met en place le recyclage des déchets, inaugure le 1er secteur piétonnier de France en 1975, puis un libre-service gratuit de 400 vélos jaunes en 1976. Il assiste en 1984 à la création du festival des Francofolies. Il pose en 1992 la 1ère pierre de l'Université de La Rochelle puis du Technoforum et du Palais des congrès. En 1995, il met en place un réseau de location de voitures électriques. Le 23 mars 1999, il est victime d'un arrêt cardiaque en pleine séance parlementaire. Son adjoint Maxime Bonno prit sa suite à la mairie.
Cette sculpture en bronze de 4m de diamètre, nommée Crépeau l'humaniste et réalisée par François Cante-Pacos, trône près de la tour Saint-Nicolas face au chenal du port de La Rochelle depuis le 29 mars 2009. Voyez mes photos de son inauguration.
Sculpture Colette Besson
Colette Besson (Saint-Georges-de-Didonne 1946-La Rochelle 2005) Athlète. Aux J.O. de Mexico en 1968, elle devient championne olympique du 400m en 52''03 ; elle reçoit le titre de Chevalier de la Légion d'honneur des mains du Général de Gaulle.
Cette oeuvre - passez votre curseur sur la photo, réalisée par la plasticienne Véronique Selleret, est installée dans le Parc de loisirs sportifs de La Rochelle.

Bernard Giraudeau (1947 La Rochelle - 2010 Paris) Acteur, réalisateur, producteur, scénariste et écrivain. Il a fait 2 fois le tour du monde avec la Royale avant d'entrer au Conservatoire d'art dramatique de Paris en 1970, où il décroche le 1er prix de comédie classique et moderne. Il a eu 2 enfants avec Anny Duperey, dont Sara : révélation féminine de la 21ème Nuit des Molières le 14 mai 2007.



retour à la ligne Paris-La Rochelle

mon contact et vos commentaires