LGV Lemaire

LGV N-1 journée de concertation le 16 septembre 2016 à Bordeaux

La LGV Paris Bordeaux sera mise en service le 2 juillet 2017.
33,5 allers-retours, dont 18,5 directs à 320 km/h. Les 64 rames relookées seront équipées en wifi.


Bordeaux et ses réseaux économiques doivent se préparer et faire valoir leurs meilleurs atouts. Quelles opportunités pour les entreprises? Comment évaluer et anticiper les dynamiques à venir, comment optimiser la LGV et en faire un vrai catalyseur bordelais?

Lemaire

Cliquez pour voir le Diaporama des photos de cette journée

La LGV Sud Europe Atlantique Tours-Bordeaux sera un outil de désenclavement ; elle va induire une redistribution des flux et des reports du trafic aérien, mais on attend ses effets d'attractivité économique, résidentielle et touristique à l’échelle de l’ensemble de la métropole, participant à lui donner une vraie dimension européenne.
Initié en 2010 par l’Etat et Bordeaux Métropole, le projet Euratlantique accueillera, autour de la gare Saint-Jean, des milliers de nouveaux habitants et d’emplois. Ce projet prévoit la mise sur le marché des opérations de bureaux, d’habitat, de commerces et d'hôtels, la salle de spectacle Arena et la MECA (Maison de l’Économie Créative en Aquitaine).
Les expériences de villes ayant bénéficié de la LGV, comme Lyon, Lille ou Marseille, mettent en évidence ses effets sur leur croissance : économique, prix de l'immobilier, sociologie des habitants, image et attractivité.

LGV Lemaire

Gagner 1 heure sur un trajet quotidien de ville à ville veut dire planifier une demi-journée à Paris et à Bordeaux à la même date, organiser son temps pour en perdre le moins possible, partager la vie de celui qui travaille à Paris quand on est à Bordeaux et réciproquement.
Bordeaux et son territoire sont identifiés comme une des places les plus attractives d’Europe, pour le tourisme mais aussi pour les nouveaux résidents attirés par la qualité de vie et la compétitivité des prix.
La LGV constitue un argument de plus en faveur de l’attractivité. Mais cette attractivité choisie ne doit pas devenir une attractivité subie.
Pour optimiser ces effets, il faut préparer les actions, proposer de nouveau service et faire en sorte qu’ils servent à tous.
Chacun des ateliers d’échanges et d’idées de cette journée étaient présidés par une personnalité qualifiée ; l’objectif était d’aboutir à des propositions concrètes à mettre en œuvre d’ici 2017.

LGV Lemaire

La journée était animée par

Jean-Bernard Gilles, chef du service Eco du journal Sud-Ouest.
Virginie Calmels, Vice-présidente de Bordeaux Métropole, adjointe au Maire de Bordeaux en charge de l’économie : "La LGV va parachever la somme d’actions entreprise depuis 20 ans par Alain Juppé, en donnant à Bordeaux une accessibilité extrêmement facile. La ville va accueillir de nouvelles entreprises qui préfèrent vivre ici, à 2h de Paris, que dans sa banlieue." "Il ne faut pas perdre le temps gagné grâce à la LGV dans les bouchons de la rocade."
Guillaume Pepy, Président du directoire SNCF : "la LGV est rentable sur les aspects sociaux et économiques pour les villes désservies. Il y a eu très peu de subventions des collectivités. Donc, il y a 2/3 d'emprunt à rembourser. Nous appartenons à un pays, La France, et ce sont des choix politiques.".
Alain Bedu, Directeur des Affaires Territoriales SNCF
Gwendoline Cazenave, Directrice TGV Atlantique SNCF : "20% des emplois de la ville sont issus d'étrangers de Bordeaux. Il faut doubler la création nette d'emplois privés avec des conditions d'installation favorables." "Ceux qui utilisait leur auto prendront le train, je l'espère."
Stephan de Faÿ, Directeur général de l’EPA Bordeaux Euratlantique
Christophe Duprat, Vice-président de Bordeaux Métropole délégué aux transports : "il faut améliorer les locations d'auto, les accès aux bus et tram à l'arrivée en gare Saint-Jean."
Arnaud Marques, chargé de mission LGV en région Aquitaine
Christian Broucaret, Président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports
Jacques Mangon, Vice-président de Bordeaux Métropole délégué à l'urbanisme, maire de Saint-Médard-en-Jalles
Pascal Personne, Directeur de l’aéroport Bordeaux Mérignac : " il faut des liens de la gare de Pessac vers l'aéroport pour les 6 vols quotidiens vers Paris."
Henry Chabert, ancien Adjoint au Maire de Lyon chargé de l’urbanisme : "Avec la LGV Paris-Lyon, nous sommes passés de 30 000 personnes à 10 0000 personnes par jour dans le quartier de la gare Lyon Perrache. Bordeaux a la chance de pouvoir anticiper ce que sera sa ville en 2040."
Alexandre Rosette dirige la filiale de AXA, installée récement à Bordeaux, très aidée par la BGI dirigée par Robert Ghilardi de Benedetti.
Stephan Delaux, adjoint au Maire de Bordeaux en charge du tourisme, de la promotion touristique du territoire, de l’animation de la ville et de la vie fluviale : "Bordeaux est connue du monde entier grâce à sa Marque, grpace à son vin. Ce n'était pas le cas de Lyon il y a une trentaine d'années à l'arrivée de sa LGV. Personne ne demande à aller dans un lieu qu'il ne connait pas et qui n'a rien à offrir. Ici, nous proposons une Marque sur 28 communes. Il faut respecter le style de la ville pour les touristes et les hommes d'affaires. Ils sont nos ambassadeurs."
Fabien Robert, adjoint au Maire de Bordeaux, en charge de la culture : "La biennale d’architecture et de design Agora, le FAB, et toute la saison culturelle du 25 juin au 25 octobre 2017, autour d’une thématique le Paysage, accueilleront l’arrivée de la LGV."
Robert Ghilardi de Benedetti, Directeur général Invest in Bordeaux : "BGI accueille les entreprises nouvelles inovantes ; nous devons nous préocuper des nouveaux arrivants."
Pierre Veltz, chercheur en sciences humaines, spécialiste de l’organisation des entreprises et des dynamiques territoriales
Jean-Marc Offner, Directeur de l’a’urba, Agence d'Urbanisme Bordeaux métropole
Pierre Dartout, Préfet de la Région Nouvelle Aquitaine: "Attention à l'augmentation du prix de l'immobilier à l'automne 2017."
Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle Aquitaine : "Je suis contre une ville millionnaire et contre l'urbanisme de défiscalisation. Il faut éviter les effets d'encombrements et l'augmetation du foncier".
Pierre Goguet, Président des CCI métropolitaines : "il faut penser au conjoint qui cherche un emploi; sinon, la famille remonte à Paris."

LGV Lemaire

Plus d'infos sur le site de La Tribune

Prochains rendez-vous :
7 décembre 2016 : baptème de la rame, à Bordeaux et à Paris.
2 juillet 2017 : 17 tains sur les 40 seront en service.



retour aux articles sur la ligne  Paris-Bordeaux 2017

retour à l'accueil du site

mon contact et vos commentaires